Suivre
Site Search
fr en
 
 
InTALENTgenceBlog
 

H de la semaine 17

 

 

Auriez-vous recruté Roger Federer ?

La question ne se pose pas. C’est indécent de la poser. C'est une hérésie. La réponse est OUI, 18 fois OUI, 18 comme le nombre de Grands Chelems qu’a remportés Roger Federer au cours de sa carrière. Le dernier, tout le monde le sait, date de ce week-end : nous sommes à Melbourne, Rodge a 35 ans, un âge où on ne gagne plus au tennis des matchs en 5 sets, a fortiori des tournois du Grand Chelem, un âge où on considère (encore) le Maître comme un chef d'œuvre mais en péril, cuit pour le tennis et les grandes victoires : eh bien non ! Rodge est là, toujours là, mieux que là : à jamais là, en un mot éternel.

Comment jamais se lasser de regarder jouer un tel joueur ? Nous sommes quelques uns - des millions en réalité… - capables de regarder en boucle ses plus beaux matchs, à nous lever à pas d’heure pour le voir disputer un premier tour dans un tournoi ATP 500 à l’autre bout de la terre, à collecter tous les articles le concernant. Au génie absolu qui marque chacun de ses gestes, d’une pureté, d’une fluidité et d'une grâce inégalées, s’ajoutaient pourtant  depuis quelques années une fragilité, des blessures, un doute sur sa capacité à résister aux nouveaux maîtres du tennis, les Djoko, les Murray, les Wawrinka. Aussi improbable cette réalité fut-elle, nous aussi nous étions laissés contaminer par l’idée que Roger était devenu mortel, sinon ordinaire au moins « battable ». Gagné par l’âge, les douleurs qui vont avec et une moindre vitesse, il gagnait moins, se blessait plus ; son compteur en GC restait bloqué à 17, le dernier datant de… 2012 à Wimbledon. Personne ne l'imaginait en gagner davantage - certains s'en réjouissaient même.

Car il nous arrive de lire, sur les forums de l’Equipe.fr, les échanges entre les pro Nadal (tiens, un revenant lui aussi) et les pro-Federer :  le plus souvent, ils sont d’une violence inouïe à l’instar de ceux qui prévalent aux échanges entre les pro Messi et les pro Ronaldo. Nous ne comprenons pas cette violence. Chacun (Rafa et Rodge) incarne des écoles différentes, les deux dignes d'éloges ; Nadal est du coté de la terre, Federer de l'air, Nadal incarne le muscle et la transpiration, Federer la légèreté et l’inspiration. Nadal est un magnifique artisan, qui fait comme toujours, doté d'un talent et d’une puissance incroyables; Federer est un pur génie, qui fait comme jamais, inventant de nouveaux coups, de nouveaux codes - un nouveau tennis, un tennis de rêve (qui n’exclut pas le travail et même, le plus souvent, un travail acharné)..

Nombreux sont ceux qui ont essayé, à force d'observation, de décrypter le mystère des coups de Roger Federer. David Foster Wallace (qui fut un des plus grands écrivains américains du 21ème siècle) est tombé amoureux de Federer devant sa télé au début du quatrième set de la finale de l’US Open 2005 qui l'opposait à André Agassi. Alors que, devenu commentateur pour la télévision, John McEnroe s’écriait : "Comment Federer peut-il faire un coup gagnant dans cette position ?", l’épouse de Wallace découvrit son mari à genoux devant l’écran, bouleversé par le spectacle. Federer gagna le match ; l’année suivante, il n'en perdit que quatre sur les quatre-vingt cinq qu’il disputa. Wallace écrivit alors pour le New York Times un texte éblouissant (et devenu mythique) où il décortique la gestuelle fédérienne. Il dit s’être inspiré du commentaire d’un conducteur de bus qui lui parlait de son plaisir à observer le jeu de celui qui était alors n°1 mondial: "Une putain d’expérience quasi-religieuse", avait marmonné le chauffeur. "Il y a plusieurs sortes d’explications à la beauté de Federer, écrit David Foster Wallace. L’une d’elles implique le mystère, la métaphysique et est, selon moi, la plus proche de la vérité. Cette explication métaphysique implique que Roger Federer compte parmi les très rares athlètes “surnaturels” qui semblent échapper à certaines lois de la physique. Comme Michael Jordan, qui restait dans les airs plus longtemps que la gravité n’aurait dû le lui permettre, ou comme Mohamed Ali, qui flottait vraiment sur le ring et réussissait à placer deux ou trois coups pendant que les autres n’en plaçaient qu’un. On peut nommer une demi-douzaine d’autres exemples depuis 1960. Et Federer est l’un d’eux – un être que certains appellent génie, ou mutant, ou extraterrestre. Il ne semble jamais bousculé ou hors d’équilibre. La balle s’approche de lui avec un temps de retard."

Comme tous ceux qui ont joué au tennis, nous avons été confrontés à cette notion de temps. Elle nous semble fondamentale en sport comme dans la vie. Temps nécessaire pour aller d'une ligne à l'autre, pour renvoyer un service ou un coup puissant de l'adversaire - pour s'organiser face à lui. Temps qu’on subit ou qu'on s'approprie. Temps qui s'impose ou dont on dispose. Roger Federer a plus de temps que nous, beaucoup plus de temps, un temps infini. "Le temps dure longtemps, et la vie sûrement plus d'un million d'années" chantait Nino Ferrer. Pour Roger (ou Michael Jordan ou Carl Lewis...), qui ont un "œil" et une synchronisation parfaite, le temps dure aussi plus longtemps - tandis qu'il dure, à proportion, beaucoup moins pour ses adversaires, pris de vitesse (tel fut le cas de Nadal en finale à Melbourne et avant lui Berdych ou Nishikori).

Le temps est ainsi une matière fluctuante, qui n'a pas la même durée en fonction des circonstances ou pour chacun d'entre nous. Selon que nous serons pressés ou que nous nous ennuierons, les 60 minutes qui composent une heure filent ou s'allongent. Nos journées au travail ne sont pas les mêmes non plus. Les mêmes agendas ne produisent pas les mêmes effets. Certains d'entre nous ont besoin de temps - pour mener à bien un entretien, pour boucler un dossier, pour conduire un chantier. D'autres font tout deux fois plus vite, portés par d'autres priorités, des dons ou un sens de l'efficacité différent.

En réalité, le secret du temps a partie liée à la vie – et dès lors à l'espoir. Le temps est en profondeur ce qui laisse toujours quelque chose à attendre et à espérer. Par exemple un 19ème Grand Chelem pour Roger Federer ?!... Les paris sont ouverts !

 

Marc Puyoulet, Directeur Général Hudson France













b i u quote


Images CAPTCHA
Saississez le code du dessus dans la case ci dessous
Save Comment
 
 
Indiquez-nous vos besoins, Contactez-nous
 
 

Mettre-à-jour InTalentGence

 
 
 
 

Rechercher

 
 
 

A propos de InTalentGence

Le Blog InTalentGence by Hudson offre un regard actuel sur le marché de l’emploi ainsi que les grandes tendances et perspectives des stratégies RH, du Talent management et du Recrutement.
En savoir plus sur Hudson.
 
 

Nuage de mots clés

Talent Management 2016 2017 billet d'humeur business cabinet de recrutement candidat candidats Cérémonie classement CMN coaching conseil CV dfcg directeur financier Directeur Général DRH De L'année entreprise entretien être heureux au travail étude Evaluation expérience expertise figaro classifield finance formation forum Rhône Alpes France H H de la semaine Hdelasemaine HR hudson Hudson France Humeur ingénieurs initiative rh Lindal lyon management Marc Puyoulet marché organisation Paris professionnel projet psychologie recrutement recruteur réseaux sociaux Ressources Humaines rh Robotisation sélection Talent Acquisition Talent Management talents trophée Vacances Valeur ajoutée de l’Humain 2016 2017 A Compétence Egale Accompagner assessment center Bern Terrel Big data Billet Billet d'Humeur Bonheur Cabinet de conseil en ressources humaines Cabinet de recrutement Cadres candidat Candidats chasseur de têtes Choc des générations Classement Coach Coaching Conseil Conseil en recrutement Conseiller conseils Consultant Consultants volontaires Coup de pouce CV daf Digital Directeur Général drh écoute Ecouter Élection présidentielle 2017 Engagement Entreprise engagée Entretien Entretien de recrutement Etre heureux évaluation Fatima Yagoubi génération X génération y H H de la semaine Hdelasemaine Henry James Hobbies Hudson Hudson France Humeur identification Incontournable Industrie Initiative RSE intelligence linkedin Littérature management Marc Puyoulet marque employeur Mémoire motivation mutation nicole prudhomme Opération Coup de pouce Paris Passion Performance popularité process de recrutement profils qualité du recrutement Recrutement Recruteur réseaux sociaux ressources humaines rétention des talents réussite RH RPO RSE Sartre sélection sourcing Spinoza Steve Jobs syntec talent Talent Acquisition Talent Management Vacances
 
 
 

FooterPhone

© 2011 - 2017 Hudson Global — All Rights Reserved
 
HUDSON

Acteur mondial de premier plan, Hudson propose à ses clients, entreprises et candidats, des solutions efficaces et innovantes en gestion des talents, recrutement spécialisé et en solutions de recrutement. Nous aidons les professionnels que nous accompagnons à optimiser leur performance en partageant avec eux notre expertise, notre connaissance solide de leurs marchés et métiers ainsi que des outils et techniques d'évaluation développés par notre département R&D. Avec un réseau unique de centaines de milliers de cadres, managers et experts dans 22 pays, nous disposons d'une capacité sans égale à mettre en relation talents et opportunités professionnelles en évaluant, recrutant, développant et mobilisant les meilleurs profils pour nos clients. Nous combinons envergure internationale, solutions RH innovantes et professionnelles avec une approche conseil sur-mesure pour aider entreprises et candidats à améliorer leurs résultats.